Exposition "Eau, air & Lumière"

photographies  de Jean-Christophe Lallemant



Jean Christophe LallemantL'espace Pictomos accueille les travaux du photographe Jean-christophe Lallemant sur le thème "Eau, Air et Lumière".
Un travail qui révèle l'esthétique particulière de ces trois éléments croisés et figés dans l'extrême brièveté d'un instant.
----
Informations:
Le Pictomos de l'artiste:
www.jeanchristophelallemant.fr
exposition du 31 oct au 23 nov 2008
exposition terminée
----


Esthétique de l’instantané à travers la rencontre de l’eau, de l’air et de la lumière.

 
Ce que je souhaite montrer :
L’imperceptible brièveté de l’instant
La vision de la transparence
Le paradoxe d’un chaos harmonieux

Volet artistique.

- L’invisible éphémère
La Photographie, en tant qu’outils, nous autorise une plongée dans l’invisible, l’infiniment bref.
C’est à travers l’exemple de la pénétration brutale d’objets dans l’eau et de l’interaction entre Eau, Air et Lumière que j’ai voulu montrer cette magie de l’instant si furtif que son esthétique échappe au champ de perception de l’œil.

- L’invisible matière
L’eau et l’air sont deux éléments transparents et réciproquement exclusifs.
C’est par un changement des lois physiques qui la régissent que la lumière nous permet de percevoir la frontière de ces deux mondes, la surface.
C’est par la combinaison explosive de ces trois acteurs transparents, Eau, Air et Lumière, provoquée par la pénétration soudaine de la surface que se révèlent des visions d’une riche et étonnante complexité.

- Un chaos harmonieux
La lumière, déchirée entre deux lois laisse apparaître, tantôt l’eau, tantôt l’air, qui se mêlent en une danse frénétique où elle même semble s’y perdre.
Bulles d’air ou gouttes d’eau, comment s’y retrouver dans un conflit de territoire où les belligérants revêtent le même uniforme ?
Paradoxe que ce chaos constitué de gouttes et bulles, symboles ultimes de douceur et d’harmonie.

Volet technique.

Matériel utilisé :
Appareil photographique 24x36 numérique
Objectif 70~200 mm f :2.8 ou 85mm f :1.4
Flash type « cobra » en mode Synchro ultra-rapide
Flash électroniques 650 watt x 2

Ce travail a pour objet de montrer des images que seule la photographie nous permet de créer.
Ce voyage aux limites rétiniènes, j’ai voulu le faire entre deux mondes ou plutôt dans cet entre-deux mondes qu’est la surface, frontière mitoyenne de l’eau et de l’air.
C’est en travaillant à des vitesses d’obturation très élevées (de 1/2000 à 1/8000 de seconde) que j’ai souhaité montrer ce que l’œil humain ne peut percevoir à travers l’exemple de la pénétration brutale d’objets dans l’eau et l’esthétique fascinante qui en résulte.
Outre le matériel de prise de vue et d’éclairage, j’ai utilisé un bac d’aquarium rempli d’eau courante placé devant un fond uni.


----
Conclusion :
Cette exposition tend à montrer cet insaisissable instant à l’esthétique paradoxale où trois acteurs transparents, l’eau, l’air et la lumière entrent en conflit, pour nous révéler brutalement des beautés universelles  

 
JC Lallemant
 

Photographie de Jean Christophe Lallemant
Photographie de Jean Christophe Lallemant
Photographie de Jean Christophe Lallemant
Photographie de Jean Christophe Lallemant
Photographie de Jean Christophe Lallemant
Photographie de Jean Christophe Lallemant
Photographie de Jean Christophe Lallemant





site internet